Bill Watterson (Calvin & Hobbes) : portrait de l’artiste en reclus

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Merci pour ce nouvel article complet et pertinent. La vision de Watterson quant à la culture de masse, culture amenée chaque jour un peu plus à faire de son rapport à la BD un mode de consommation façon paquet de chips, me parait pouvoir être fortement rapproché de ce que nous constatons aujourd’hui dans le monde de jeu vidéo. Le fait que cet auteur se soit montré fidèle à ses premiers principes est pour le coup facteur d’espoir me semble-t-il…

    • Bounthavy dit :

      Oui et non : il a arrêté de produire des « chips » pour les masses. Mais sa ténacité et sa volonté de faire des comics autre chose qu’un support pour vendre des produits dérivés est un exemple à suivre.

%d blogueurs aiment cette page :