Sailor Moon : le manga pro LGBT ? amours lesbiennes et travestis garantis

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Gemini dit :

    Sans aller jusqu’à prétendre que Sailor Moon est pro-LGBT ou quoi que ce soit, il s’inspire surtout d’une tradition du shôjo des années 70, lui-même influencé notamment par le Takarazuka. Neptune et Uranus sont seulement un couple musumeyaku/otokoyaku, et je ne crois pas qu’il faille y chercher une autre signification. La série recourt à des éléments récurrents qui n’ont pas forcément significations profondes, ou du moins qui ne sont pas considérées comme telles par l’auteur et les lecteurs nippons. La seule chose qui change par rapport aux années 70, c’est que certains des personnages concernés sont japonais, même si les Sailors sont des réincarnations d’individus non japonais.

    • Bounthavy dit :

      J’ai déjà abordé le thème de l’homosexualité et du travestissement dans un article à part J’y faisais un court historique sur le sujet et j’évoquais l’influence du théâtre Takarazuka sur Osamu Tezuka et son Prince Saphir. Ce petit article sur Sailor Moon n’a pas d’autre prétention que de montrer de quelle façon la série a été perçue et censurée/modifiée en Occident. Les ajouts/modifications témoignent du fait qu’il semble plus politiquement correct de faire des personnages des soeurs qui s’aiment beaucoup plutôt que des lesbiennes. En gros, en caricaturant, il vaut mieux montrer un inceste que des amours entre femmes.

%d blogueurs aiment cette page :