Catégories
Futilités

Comment la Chine a acheté les réseaux sociaux et les plateformes de communication occidentale

Muselé par le Parti communiste en Chine, les réseaux sociaux et les plateformes de communication sont coupés des influences extérieures par le Grand Firewall. En parallèle, les sociétés chinoises rachètent et infiltrent financièrement tous les réseaux et plateformes occidentales que ce soit Snapchat, Discord, Reddit ou Zoom. Voici pourquoi elles opèrent ainsi.

Apparence de marché libre en interne

Afin de garder sous sa coupe les 1,4 milliards d’habitants, les accès à l’information sont strictement surveillés. La plupart des sites et réseaux sociaux occidentaux sont bannis et remplacés par des versions maison.

Pas de Google mais un Baidu pour effectuer ses recherches sur internet. Pas d’Ebay mais un Alibaba. Pas de Facebook Messenger, ni de Line app, ni de WhatsApp, mais un WeChat produit par Tencent.

Ne vous laissez pas influencer par les journalistes à moitié ignares qui célèbrent le succès de WeChat comme « extraordinaire ». Quand le pays comporte 1,4 milliards d’habitants et que certains veulent émuler ce qui se fait en Occident, ils n’ont guère le choix dans les applications à télécharger.

La seule concurrence apparente concerne les entrepreneurs locaux dont les fortunes sont soumises au bon vouloir du régime communiste. Ainsi Jack Ma, créateur d’Alibaba, a gentiment cédé sa place en 2018 car il est un membre honorable du Parti. 

C’est mieux que de mourir lors d’une visite touristique en France comme le milliardaire Wang Jian, PDG du groupe HNA en 2018. 

C’est également plus confortable que d’être emprisonné pour un scandale sexuel comme l’a été Richard Liu, milliardaire fondateur de JD.com toujours en 2018.

C’est aussi l’année où le Parti célébrait les meilleurs entrepreneurs, qui sont tous membres du Parti… 

Du côté des masses, l’apparence de choix permet aux langues de se délier et les blogs dissidents ont pu se développer pendant un temps. Une fois les groupes constitués, il était plus simple d’arrêter tous les individus d’un coup

Comme l’a souligné Evgeny Morozov dans The Net DelusionInternet n’est pas un outil de «démocratisation», mais une aide à la surveillance continue exercée par les régimes autoritaires. 

Malgré tout, le Grand Firewall de la Chine a quelques fissures et pour mieux contrôler les populations internes, rien ne vaut la subversion des réseaux sociaux et plateformes de communication externes.

Juste au cas où certains aient accès aux informations non contrôlées par le Parti.

Infiltration des réseaux occidentaux

De même que Tencent rachète toutes les sociétés de jeux vidéo à succès, de multiples entreprises chinoises visent à s’emparer des réseaux sociaux et des plateformes de communication occidentales.

En 2015, Tencent a commencé par s’emparer d’un réseau en lien avec le jeu vidéo, secteur où la société a massivement investi. Elle prend en partie possession de Discord pour 150 millions de dollars. 

L’application disponible depuis 2015 permet de dialoguer par texte, audio ou vidéo. La plateforme comptabilise plus de 250 millions d’utilisateurs en 2019. 

En 2017, Tencent s’empare de 12% de Snapchat, plateforme sociale de partage de photo et de vidéo créée en 2011. En 2020, le réseau compte 229 millions d’utilisateurs et 4 milliards de partage sont effectués chaque jour.

En 2019, c’est au tour de Reddit de bénéficier de l’argent chinois à hauteur de 300 millions de dollars. Fondé en 2005, le forum géant comprend plus 150 000 sous-forums et reçoit plus de 330 millions d’utilisateurs actifs par mois.

Parallèlement à ces achats par Tencent, d’autres sociétés développent des logiciels pour le marché américain. Ainsi Zoom est une société de services de téléconférence fondée en 2012 par Eric Yuan, immigré chinois.

De son côté TikTok est le réseau de partage de vidéos à succès chez les adolescents. La version occidentale est découplée de la version chinoise Douyin. Il ne faudrait pas mélanger les informations.

Ces deux applications ont été vivement critiquées pour leurs pratiques douteuses de collecte de données et problème de sécurité. 

En 2019, la FTC inflige une amende à TikTok qui collecte des informations d’enfants de moins de 13 ans. L’application est bannie par la Navy américaine en décembre 2019.  Plus récemment, Apple a annoncé que TikTok espionne les utilisateurs d’iPhone

Il n’est donc pas étonnant que l’Inde ait interdit l’application ainsi que plusieurs autres produits chinois à l’occasion de tensions militaires avec son voisin chinois.

Enfin, aux USA, certains membres du parti démocrate se sont réjouis de voir que les adolescents de TikTok se sont organisés pour réserver des places au meeting politique de Donald Trump afin d’empêcher les Républicains d’y assister.

Étant donné que la majeure partie des vidéos de TikTok sont des clips musicaux et humoristiques pour adolescents, on peut se demander pourquoi l’algorithme de l’application aurait soudain valorisé des vidéos plus politiques.

De son côté Zoom est banni par Taiwan, la NASA, le Ministère des Affaires Étrangères allemand, et d’autres institutions gouvernementales.

Non seulement la majeure partie des équipes de Zoom sont basées en Chine, mais en plus les données transitent curieusement par l’empire du milieu comme le souligne un rapport de Citizen Lab

Vu l’utilisation accrue de Zoom durant le confinement, les experts soulignent les potentiels problèmes d’espionnage politique et industriel. 

Boris Johnson et son cabinet utilisent Zoom : est-ce vraiment une bonne idée ?

En ayant un contrôle total en interne et partiel en externe, le Parti peut non seulement surveiller les comportements et les pensées des utilisateurs, mais il peut surtout imposer progressivement le Crédit Social qu’il expérimente depuis plusieurs années à travers le monde.

Mais qu’est-ce que le Crédit Social ?

Crédit Social ou le contrôle total

Dans l’épisode “Nosedive” de la série Black Mirror, les personnages vivent dans un monde où tout est évalué par le biais d’un réseau social qui attribue à chacun une note.

En fonction de celle-ci vous avez le droit à tous les luxes et des services de premier choix, ou vous êtes relégué à rester un citoyen de seconde zone.

L’épisode est une transposition fantaisiste du système de Crédit Social imposé en Chine par le Parti Communiste et diffusé par les réseaux sociaux.

Développé dès 2009, le projet a été mis en place dans diverses régions avant d’être progressivement déployé à l’échelle nationale.

Officiellement, il s’agit de restaurer la confiance entre les citoyens, notamment lors de transaction commerciale. On pourrait croire que le score vise à récompenser les comportements civiques.

Évidemment, il n’y aurait pas de problème de confiance si durant la prise de pouvoir des communistes une partie de la population n’avait pas massacré l’autre moitié. 

Durant la phase de « Révolution Culturelle », le Parti a transformé les enfants et jeunes adultes en militants devant se débarrasser des 4 vieilleries (connaissances, traditions, cultures, comportements). 

Certains enfants ont dénoncé leur parent comme coupables d’exprimer des doutes sur le Parti, ce qui les a envoyé en camp de «rééduction » comme le montre divers témoignages.

Dans ce contexte de surveillance au sein même de la famille, le plus drôle est évidemment cet article de Forbes tentant de présenter le Crédit Social comme positif.

Actuellement, la plupart des Chinois ont un avis favorable concernant le système de Crédit Social. Un sondage montre que 80% des répondants l’approuvent voire s’enthousiasment pour son utilisation.

Ma tradution du texte de Bernard Marr 

Ce n’est pas comme si les répondants avaient vraiment le choix dans leurs réponses. Quand on a un pistolet sur la tempe, on a tendance à faire tout ce que l’agresseur demande.

Règles opaques et durée illimitée

Le problème des régimes communistes est qu’ils ne reposent pas sur une égalité de droit mais sur des règles opaques pour que tout le monde puisse à tout moment être coupable de ThoughtCrime

Vous surfez sur des sites interdit ? Vous osez critiquer le Crédit Social ? Vous n’avez pas tenu votre chien en laisse lorsque vous le promenez ? Votre score vient de baisser. 

Et non seulement vous serez pénalisé mais l’ensemble de votre entourage l’est aussi. Ceci n’est pas du tout fait pour diviser les familles et pousser les membres à faire respecter les règles du Parti.

Dans certaines régions le nom des personnes ayant un mauvais score est rendu visible par une application vous prévenant de leur présence dans un périmètre de 500 mètres.

Dans d’autres, un message automatique vous prévient lorsque vous entrez en contact avec une personne ayant un mauvais score par téléphone.

En 2017, 6,15 millions de Chinois se voient refuser l’accès à des voyages en avion. En 2019, le nombre de personnes dont les déplacements sont restreints atteint les 23 millions.

Le Crédit Social touche également les potentielles promotions : 290000 employés ont été débouté d’un poste managérial mieux payé en raison de leur score. 

Selon ceux qui se sont vu attribuer un mauvais score, la situation est “pire que la prison” car la sentence n’a pas de limite temporelle. 

Enfin, le Crédit Social affecte aussi votre vie sentimentale puisqu’il est utilisé dans les sites de rencontre en ligne comme Baihe pour stigmatiser les persona non grata. 

Comme dans tous les régimes fascistes, tout appartient à l’état. Surtout vos pensées une fois que l’on vous a privé de toute forme de possession matérielle. C’est pourquoi la Chine veut contrôler les réseaux sociaux.

Monopole derrière l’apparence du choix

Comment implémenter le Crédit Social ? Simple, il suffit de tout numériser. Il faut faire en sorte que les conversations se fassent en ligne, les achats et les transactions monétaires aussi.

En gros, la Chine veut bannir progressivement l’argent liquide pour mieux contrôler la vie des citoyens via les réseaux sociaux.

Nurse Coronachan is Here to Vacine You

Et comme le Parti Communiste a toujours de la chance, un virus mortel est apparu forçant tout le gouvernement à prendre des mesures extrêmes pour « protéger la population ».

Le confinement généralisé permet de forcer et d’accélérer la numérisation de toutes formes d’interactions humaines.

Ceci est d’ailleurs vu comme une formidable opportunité par toutes les banques mondiales qui s’étaient ruées vers la Chine pour proposer leurs services pour les réseaux sociaux en 2019.

Là, vous vous dites que tout ceci n’a pas de rapport avec ce qui se passe dans nos démocraties occidentales.

Ce n’est pas comme si les personnes coupables de ThoughtCrime Hate Speech étaient régulièrement exclues ou signalées par les réseaux sociaux.

Une fois de plus, les critères sont au mieux flous, au pire politiquement motivés.

Ce n’est pas comme si aux USA et en Europe certaines personnes se voient dénier le droit d’ouvrir un compte en banque car leurs opinions politiques ou celles de leur conjoint ne sont pas conformes.

Il n’y jamais eu de tentatives de briser le monopole de Facebook, Twitter et autres, brisées par le fait que les organismes bancaires refusent leurs services.

Lorsque tous les services deviennent numériques, il devient impossible d’accéder à l’argent que vous posséder ou potentiellement de payer vos factures d’électricité.

C’est sans doute le moment de reconsidérer les technologies analogiques et moins “traçables”…

Et si vous avez lu jusqu’ici et souhaitez m’aidez à écrire d’autres articles, offrez-moi un café 🙂

Qu'en pensez-vous ?