Catégories
Anime

Fullmetal Alchemist et alchimie

Fullmetal Alchemist décrit un univers où l’alchimie est omniprésente. Homoncule et transmutation ne sont pas issus de l’imagination débridée d’une artiste de shônen manga, mais existent dans notre monde. De quelle façon Hiromu Arakawa a-t-elle mélangé des éléments réels avec la fiction ? Petite plongée dans l’occulte.

L’alchimie est la science qui précède la chimie moderne. Plus précisément, c’est le terme arabe pour désigner cette chimie d’avant la rigueur scientifique.

Ceux qui la pratiquent décrivent les phénomènes chimiques et physiques comme des procédés proches de la magie. Ils emploient généralement un langage crypté pour que les profanes ne puissent pas découvrir leurs secrets. Les recettes alchimiques ressemblent alors à des poèmes obscurs.

La quête ultime des alchimistes est de synthétiser la Pierre Philosophale, également nommée Grand œuvre. Sous une forme liquide, elle correspond à un élixir.

Elle représente la perfection dans les pratiques alchimiques et couronne une véritable connaissance de la science. Elle permettrait de guérir toute chose et de prolonger la vie.

Certains y voient plutôt une image de l’apprentissage et l’accès à une conscience supérieure. Les différentes étapes de la fabrication de la Pierre correspondraient alors aux différentes phases d’un parcours initiatique, d’un apprentissage de la vie.

Globalement, il s’agirait d’une transfiguration qui donne un pouvoir absolu. Dans la série, elle apparaît sous la forme d’éclat de pierre précieuse rouge ou de liquide rouge.

Dans l’un des épisodes du début de la série, Ed doit créer de l’or. Cela fait référence à la transformation du plomb en or grâce à la Pierre Philosophale. C’est un rêve poursuivi par de nombreux alchimistes.

Il s’avère que cela n’est pas tout à fait dénué de fondement scientifique. Il suffit de créer une réaction nucléaire pour modifier l’atome de plomb en atome d’or. Mais le coût est si élevé que l’opération ne serait pas rentable.

L’idée d’échange équivalent de Fullmetal Alchemist fait référence à la célèbre phrase de Lavoisier : « Rien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme ».

L’idée était déjà présente chez les philosophes grecs dans du Ve siècle av. J. C. Selon Anaxagore de Clazomène : « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau ».

Le principe de l’alchimie dans Fullmetal Alchemist correspond ainsi à celui de la chimie dans notre monde réel.

Autre élément clef de l’alchimie selon Fullmetal Alchemist, les cercles de transmutation, symbole à caractère magique pour que l’opération se fasse. Parmi ceux-ci, il y a celui qui lie l’âme d’Al à l’armure, celui qui figure sur les gants de Roy, ceux qui sont tatoué sur le bras de Scar, etc.

Fils du plus grand alchimiste

L’alchimie étant le thème principal de Hagane no Renkinjutsushi, on pouvait s’attendre à ce que les noms de personnages s’inspirent de personnes réelles. C’est effectivement le cas.

Le nom de famille des frères Elric est Hohenheim, qui n’est autre que celui d’un scientifique de la Renaissance, Théophraste Bombast de Hohenheim, dit Paracelse.

Ce médecin et chimiste suisse est surtout connu pour avoir introduit l’usage de substances minérales dans le traitement des maladies. Il est en cela un précurseur de la chimiothérapie comme de l’homéopathie.

Il a notamment été influencé par la philosophie médicale du Grec Hippocrate qui estimait que « la nature est UNE en tout, mais infiniment variée ». Cette idée est également celle que veut faire comprendre Izumi à Ed et Al lors de leur séjour test sur une île déserte.

Paracelse est également connu pour avoir écrit un traité intitulé De vita longa. Il y détaille les méthodes pour vivre le plus longtemps possible, c’est-à-dire au moins mille ans.

Dans l’anime, la recherche de l’immortalité est effectivement attribuée au père d’Ed et Al. Celui-ci est censé avoir plus de 400 ans. Autre détail curieux, Paracelse est orphelin de mère. Fils d’un médecin alchimiste, il a passé de nombreuses années à voyager en Europe en soignant toutes les couches de la population.

Évidemment, il n’y a aucune ressemblance avec les voyages de deux frères dans un série populaire. En outre, Paracelse a décrit le procédé à suivre pour créer un homunculus, c’est-à-dire un être vivant. Les alchimistes rêvaient de créer ce qu’on appellerait aujourd’hui des clones.

D’après le De natura rerum de Paracelse, il faut prendre du sperme humain et le laisser incuber pendant quarante jour dans un alambic. Un être ressemblant vaguement à un humain apparaît alors.

Il faut le nourrir avec du sang pour qu’il prenne consistance. Il faut aussi le conserver à une température élevée durant 40 semaines.

Dans Fullmetal Alchemist, lorsque l’homoncule apparaît, il est effectivement difforme et c’est en le nourrissant de pierres rouges qu’il prend une apparence humaine. Dans la série, les homonculus sont issus de transmutation humaine ratée.

Chaque homonculus garde une trace des souvenirs de l’humain dont il est issus. Pour s’en débarrasser il faut mettre la main sur des ossements appartenant au mort.

Gluttony

C’est un vieux principe de la magie noire qui veut que pour avoir une prise sur l’ennemi, il suffit de posséder quelque chose qui appartient de manière personnelle.

Le nom de Dante qui apparaît uniquement dans la série télévisée est issu de celui de Dante Alighieri, poète de la Renaissance. Il est connu pour avoir écrit la Divine Comédie qui regroupe trois livres L’Enfer, Le Purgatoire, Le Paradis.

Il s’est inspiré des sept péchés capitaux chrétiens pour décrire les Enfers : l’orgueil, la cupidité, l’envie, la colère, la luxure, la paresse et la gourmandise.

C’est pourquoi dans Fullmetal Alchemist, Dante désigne celle qui gouverne les homonculus, dont les noms correspondent aux sept péchés capitaux en anglais : Pride, Greed, Envy, Wrath, Lust, Sloth et Gluttony.

Parmi les autres noms évoqués dans la série, il faut aussi retenir celui de Nicolas Flamel. Cet alchimiste français prétend avoir réussi à créer une pierre philosophale. Son immense fortune viendrait de là, car la pierre est capable de transformer le plomb en or.

George Ripley est un alchimiste anglais du XVe siècle, qui prétend lui aussi avoir réussi à synthétiser une pierre philosophale. Sur le certificat d’alchimiste d’État donné par King Bradley à Ed au début de la série, on peut lire un extrait d’un livre de Ripley, Les douze portes.

C’est un traité d’alchimie qui se présente sous la forme d’un poème crypté. Les douze premières sections correspondent à la description de douze opérations de transformation alchimique (calcination, fermentation, sublimation, putréfaction…).

La dernière partie récapitule les autres. C’est de cette section qu’est extrait le passage anglais que l’on aperçoit dans la série télévisée. Ces douze portes ont sans doute également inspiré LA mystérieuse porte que l’on découvre dans la série.

Symboles ésotériques

En dehors des noms et des événements historiques, d’autres éléments font référence à des mythes.

Dans Fullmetal Alchemist, les pierres philosophales incomplètes ressemblent à des pierres rouges. La couleur n’a pas été choisie par hasard. En alchimie, le rouge est la couleur du Grand Œuvre, c’est-à-dire de l’apparition de la pierre philosophale.

Pour en fabriquer une, il faut passer par trois étapes. Il y aurait tout d’abord « l’œuvre au noir », du nom de la couleur que prend la préparation.

Puis « l’œuvre au blanc », ou petit-œuvre ou petit-magistère qui donne une Pierre Blanche, capable de transformer les métaux en argent. Enfin, il y aurait l’œuvre au rouge. Les différentes opérations ont été codées et sont difficilement interprétables.

L’emblème qui marque les homonculus se compose de deux symboles particuliers : l’ouroboros et le sceau de Salomon.

L’ouroboros est un terme grec et signifie « qui se mord la queue ». C’est une image très ancienne que l’on retrouve dans de nombreuses mythologies à travers le monde : scandinave, asiatique, amérindienne.

Il symbolise le temps cyclique du retour de la vie et de la mort. Il montre l’éternelle unité de toute chose. Certains pensent que c’est une représentation symbolique de la voie lactée.

Dans la mythologie nordique, il correspond à Jormungand, serpent gigantesque qui encercle le monde et maintient les océans en place. Pour les hindouistes, ce serpent entoure une tortue géante qui porte sur son dos quatre éléphants qui portent le monde.

Dans les sectes satanistes, il correspond plutôt au démon Léviathan, serpent symbolisant le vide et le chaos initial. En alchimie, c’est un sceau purificateur. Il désigne le mercure, la renaissance et la conjonction des contraires.

Étant donné que ce signe est le symbole du temps cyclique et de la continuité de la vie, il est plausible qu’il soit employé pour désigner les homonculus qui sont quasi immortels. Ils peuvent renaître un grand nombre de fois après avoir été tué.

Dans Fullmetal Alchemist, l’ouroboros encercle une étoile de David (étoile à six branches) Le tout ressemble au sceau de Salomon, emblème magique qui donnait à ce roi légendaire le pouvoir de commander aux démons et de parler aux animaux.

Le signe que portent Ed, Al et Izumi se compose d’un serpent ailé, d’une couronne et d’une croix. Il fait référence au caducée d’Hermès et au serpent d’airain de la Bible.

Le caducée est le symbole que l’on trouve dans les enseignes des pharmacies. La référence à un dieu grec est lié à Hermès Trismégiste (qui signifie « trois fois grand ») est le nom grec d’un prêtre du dieu égyptien de la mort (Thot). Il aurait écrit la Table d’émeraude, livre d’alchimie qui explique la création de la pierre philosophale.

D’autre part, dans le Livre des nombres (XXI 4-9), Moïse dresse un serpent de bronze au sommet d’un mât pour de redonner la vie à ceux qui été mordu par des serpents. Il leur suffit de regarder ce symbole pour être guéri.

Ce passage de la Bible illustre l’idée selon laquelle la foi sauve de la mort.

Dans les deux cas, que la référence soit grecque ou biblique, le serpent et la croix forment l’emblème d’une guérison. C’est pourquoi, en alchimie, il désigne l’élixir de mercure, un remède presque universel à tous les maux.

Dans Fullmetal Alchemist, ce symbole d’alchimie relie tous ceux qui appartiennent à la même école d’alchimie. Dante qui a formé Izumi, qui à son tour enseigne l’alchimie à Ed et Al, leur a transmis ce signe.

Il est également présent dans le cercle de transmutation qui sert à enlever les vies aux homonculus. L’anime est ainsi très cohérent avec le caractère « curatif » du signe alchimique.

Les cercles de transmutation où figure le serpent et la croix permettent de se débarrasser d’un mal, l’homonculus. Ils leur permettent aussi d’accéder à une forme d’humanité dans le sens où les humains ne meurent qu’une fois et ne peuvent être ressuscités.

Enfin, les cercles de transmutation n’existent pas en tant que tel dans les livres d’alchimie. Par contre, ils évoquent le sceau de Salomon et les cercles employés en magie.

Ils peuvent aussi faire penser les mandala, figures géométriques (généralement des séries de carrés dans des ronds) qui servent de support à la méditation chez les bouddhistes.

Ces dessins servent à canaliser énergie, à favoriser le recueillement afin de modifier l’équilibre intérieur qui se transmettra ensuite au monde.

Qu'en pensez-vous ?