Catégories
Jeu vidéo

Les 2 font la paire : une autre histoire de fesses

Après mon article sur les femmes callipyges et la célébration des belles fesses, des gens m’ont dit que je n’avais vraiment rien compris. Déjà que j’avais du mal à trouver de la cohérence dans le traitement du téton… Du coup, j’ai essayé de comprendre la logique des réactions contemporaines avec 3 cas d’études.

Fesses virtuelles vs réel

La censure de Devil May Cry 5 (2019) m’apprend qu’il faut protéger les hommes ayant acheté des jeux PEGI 18 du pli interglutéal féminin. Ces fesses risquent de les transformer en horribles brutes misogynes.

Fesses masquées par la lumière “divine” ?

Mais afficher sa raie de fesse en couverture de magazine est totalement OK et même un geste féministe.

Male gaze vs female gaze

Il faut rhabiller les personnages féminins dans les jeux de combat car cela constitue un cas de “male gaze”, ce regard masculin qui chosifie les femmes et les transforme en objet.

Mais une statue de femme regardant son cul nu est totalement OK et même artistique.

En effet, il s’agit d’une femme qui mate ses fesses (female gaze!!!) et que le dit postérieur est nu au lieu d’être couvert par un bout de tissus hypocrite.

Vénus-Callipyge-du-musée-national-de-Naples

Passé vs présent

Il faut retoucher Splash (1984) avec des bouts de chevelure numérique pour couvrir le sillon interfessier de Darryl Hannah.

Il est totalement indécent et a traumatisé des générations de femmes moins bien fichues. De plus, il renforce le ralliement des mâles à la cause du patriarcat.

Mais Nicky Minaj peut afficher son boule partout car c’est du “girl power” et qu’il est couvert par un fil de string. Fesses à l’air mais fesses décentes !

Les leçons de l’histoire

Moralité 1 : Les femmes virtuelles en 2D ou en 3D sont beaucoup plus dangereuses que les femmes réelles : il faut les censurer !

Moralité 2 : Un jeu qui se vend à près de 40 000 exemplaires au Japon et pas beaucoup plus dans le reste du monde (Samourai Shodown) est bien plus dangereux que le compte Instagram de Nicki Minaj qui n’a que 114,7 millions d’abonnés.

Moralité 3 : Il ne faut pas chercher de cohérence logique dans ce type de débat car le but n’est pas de protéger qui que soit. Il s’agit d’affirmer un pouvoir et assurer un contrôle sur ce que vous pensez. Comme il est impossible d’avoir des règles rationnelles, il faut se tourner vers le comité d’experts ad hoc pour savoir si on est dans le crime de pensée ou pas.

Merci Twitter ! Merci Doublepensée ! Maintenant je sais que je ne dois plus débattre et tenter d’être cohérente. Maintenant je sais que je dois aboyer avec la meute et applaudir à l’unisson quand on me siffle.

Qu'en pensez-vous ?